lundi 19 mai 2008

Saletés de pigeons !


On dirait que c'est encore la saison des amours...
Comme tous les ans je suis à l'affût, derrière la porte de la cuisine, prête à sortir comme un diable de sa boîte au moindre roucoulement.
Ces horribles volatiles ont en effet la fâcheuse habitude de venir nicher dans mon séchoir, non sans maculer parfois au passage ma lessive fraîchement étendue...et la fiente de pigeon, croyez-moi, c'est TRES désagréable ! Une légère auréole demeure malgré des lavages successifs, elle finit par partir, mais en attendant...
Or donc, ça fait déjà 3 nids que je démantèle avec rage, rien n'y fait, ils reviennent. J'ai beau sortir de la cuisine en poussant des cris d'orfraie et en essayant de les assommer à coups de balai (je ne vous dis pas le spectacle pour les voisins d'en-face), ils reviennent. J'ai beau mettre toutes sorte de produits chimiques odorants sur le sol, ils reviennent. Les CD qui brillent au soleil, 1 journée de tranquillité puis ils s'habituent. Rien n'y fait. Je les vois en embuscade sur le toit de l'immeuble d'en face, attendant leur heure. Ils savent que le temps joue en leur faveur. Ils ne doivent pas travailler plus pour gagner moins eux.
J'avais réussi après un quelques sorties particulièrement violentes à m'en débarasser pour le week-end. Et bien sûr, ce qui devait arriver arriva, ce soir en rentrant du travail un nouveau nid était amoureusement adossé au sac poubelle (je ne sais pas si les crevettes à l'armoricaine que je m'étais préparé ce week-end avaient un effet aphrodisiaque ou si c'était pour tenter de passer inaperçus). Exit le nid une fois encore. Une heure se passe, j'en profite pour dîner. Un roucoulement suspect me fait d'un coup bondir tel un fauve sur un zébu asmathique. Et que croyez-vous que je vis, posé sur le ciment à l'emplacement de feu le nid ? UN OEUF ! Nan mais je rêve ! Escamoté l'oeuf. Pas de quartier. La prochaine fois je mets des pièges à loup !

4 commentaires:

Peter a dit…

Encore une qui a la phobie des pigeons! Moi non ! Les « miens » sont dans le parc à coté, sont très bien éduqués et se comportent très bien ! (Maintenant, les avoir sur le balcon serait sans doute différent (je n’ai pas de balcon) !)

jc a dit…

Ben "les miens" ils m'ont dévoré un rang de choux tout jeunets et prometteurs.

Je ne savais pas qu'ils mangeaient du choux les pigeons... ça explique peut être la tenacité de la fiente ?!

Bonne journée quand même :)

yoghill a dit…

Oah quel combat quotidien, si je vois un pigeon dans la rue je lui cours après et je l'insulte par solidarité ;-) Moi c'est les corbeaux qui croassent à 5h du mat' et qui me réveillent (les saligauds), mais heureusement jusqu'à présent pas de nid sur mon balcon, cela dit je vais faire gaffe hein, la Bretagne et la Lorraine, à vol de pigeon c'est pas si loin que ça!

Mélisse a dit…

Peter> J'essaie de les convaincre que l'herbe est plus verte chez le voisin d'en face (qui a un beau jardin), mais ils sont plus têtus qu'un régiment de bretons !

JC> Rhoooo les goinfres ! Alors là tu m'apprends que les pigeons mangent des légumes, sont bizarres ces volatiles quand même !

Yoghill> Merci de ton esprit solidaire ! :-))
La nuit ici ce sont plutôt les goélands qui font la kermesse (ça ne dort jamais ces trucs-là), mais la saison des amours doit être finie pour eux, sont calmes en ce moment...