samedi 31 mai 2008

Boum ?

Je crois que je ne vais pas faire de vieux os ce soir... car demain est une journée un peu spéciale. Debout à l'aube, couper l'eau et le gaz, ouvrir les fenêtres, fermer les volets et...évacuer la zone. Comme 17000 habitants de mon quartier je suis invitée à quitter le périmètre de la bombe. Des déminages à Brest il y en a souvent, dès qu'on fait un trou dans la ville on a de fortes chances de tomber sur un des charmants souvenirs que nous a laissé la seconde guerre mondiale. On est habitués. Toutefois une évacuation de cette ampleur est plutôt rare, l'engin est de taille respectable et plutôt mal situé, sur le point culminant de la ville, rien pour arrêter le souffle en cas d'explosion. Bah, si elle explose, mon appart est tout près, je suis SDF. Si j'avais eu une voiture, j'aurais été tentée d'emmener ma maison avec moi, ce n'est pas le cas alors pas de regret, je voyage léger. Je vais aller me réfugier au bureau, au moins je serai au calme. Il faut que je pense à emmener une radio, pour être informée de la fin de l'alerte par les ondes locales.
Beaucoup de gens ont déjà quitté le quartier, les rues sont désertes et les volets fermés un peu partout, c'est un peu sinistre. Même les goélands comme frappés de stupeur se taisent. Le vent se lève, la brume descend, les feux-follets s'allument dans le cimetière voisin...

8 commentaires:

bertrand a dit…

J'ai connu ça, aussi, à Lorient. On a l'impression de se retrouver quelque part entre le film catastrophe et le film de science-fiction, c'est assez surréaliste. Et pourtant si réel...

Mélisse a dit…

Bertrand> C'est vrai, ça fait un peu "seul survivant après l'apocalypse nucléaire", surtout avec la sirène en bruit de fond...

Peter a dit…

Comme je n’ai rien lu, vu ou entendu d’un « boum », je suppose que tu as pu tranquillement rentrer chez toi ! Tant mieux!

Mélisse a dit…

Peter> Sans problème oui ;-) ça m'a permis de prendre le temps de faire le marché, ça ne m'arrive pas souvent !

choule[bnkr] a dit…

du bol qu'ils les repèrent avant. Sinon, ça aurait peut-être fait comme AZF à Toulouse.

Mélisse a dit…

Choule> Disons plutôt que c'est l'engin de terrassement qui est allé se cogner dessus...mais heureusement une bombe ça se désarmorce, tandis qu'une usine qui explose...
Bienvenue ici, très sympa ton site ;-)

ar valafenn a dit…

Très bien écrit, tout ça, une fois de plus. Alors, tu as toujours un toit ce soir ?

Mélisse a dit…

Ar Valafenn> Merci. Oui, oui, je suis toujours là, les démineurs ont fait leur boulot vite et bien. Je crois qu'on va rigoler cinq minutes lorsque les travaux du tramway vont commencer...