dimanche 6 juillet 2008

Premiers coups de pédale

Hier matin, profitant de l'embellie entre deux journées froides et pluvieuses (on se croirait en novembre...) j'ai suivi les mouvements de foule et suis allée occuper mon coin de trottoir pour assister au départ du Tour de France. Non que je sois une accroc de la petite reine, mais c'est tout de même le genre d'événements auxquels on n'assiste pas si souvent, l'occasion fait le larron comme dirait ma mère...

Malgré le soleil radieux la température était polaire, la faute à un vent à décorner les boeufs qui venait de je ne sais où mais certainement pas des Açores. Maintes fois j'ai failli abandonner pour retourner chez moi me réchauffer en buvant un café (il était un peu tôt pour le bouillon de tomates), mais l'organisation savait distiller les passages de véhicules publicitaires afin de faire patienter les spectateurs. Je faisais un peu figure d'extra terrestre étant du genre à éviter les portes-clefs et autres casquettes qu'on me lançait plutôt qu'à me précipiter dessus quitte à y laisser un ongle. Malgré tout, bien que n'étant pas une bonne cible pour nos amis les publicitaires, j'avais quelques chouchous (et hop un peu de pub gratos, merci Mélisse !) :

Les bonbons Haribo, un reste d'enfance et une tendresse particulière pour les fraises Tagada



Le PMU, des chevaux sur une voiture, ça change...



La Vache qui Rit, je lui ai toujours trouvé une bonne tête, même s'il vaut mieux ne pas s'appesantir sur la composition du fromage...



Roadsigns, parce que cette marque représente l'Australie à elle toute seule, que l'Australie me fait vraiment rêver et qu'ils balançaient du didjeridoo à fond les ballons, et quand j'entends des rythmes pareils je ne tiens plus en place !



Et mes chouchous, LES COCHONNOUS, 3 jours qu'on parle en souriant au bureau de leurs drôles de deudeuches, avec le pick-up recouvert de pelouse et de fleurettes (donc opération de comm' réussie !) et puis eux au moins ils ne jetaient pas de stupides drapeaux, mais du saucisson ! Dommage je prenais des photos, pas pu en récupérer... Je vous rassure c'était quelques rondelles dans un sachet, pas des saucissons entiers dans la foule...




Finalement, deux heures d'attente pour avoir le plaisir fugace de voir ça :



Alors bon courage aux valeureux conquérants de la grande boucle ! Pour ma part je constate que le Tour de France c'est avant tout beaucoup, mais vraiment beaucoup, de voitures, de la pub pour payer tout ce joli matos et pas mal de bonne humeur !

2 commentaires:

jc a dit…

Sympa, la caravane du tour, même dans le froid de juillet. Enfin, on est habitué aux étés, comment dire, pourris :(

Mélisse a dit…

JC> Que veux-tu je n'arrive pas à m'habituer, j'ai l'impression que c'est de pire en pire...je vais finir par émigrer sous les tropiques ! Aujourd'hui c'est le pompon, crachin et brume en plus du froid, j'ai remis pull et doudoune pfffff.....