dimanche 6 juillet 2008

La belle Etoile

J’aimerais vous parler aujourd’hui des joies que peut receler la pause méridienne. Je n’en suis pourtant pas une adepte forcenée, préférant aux lourdeurs des déjeuners au restaurant d’entreprise, la légèreté d’une agréable conversation en grignotant une salade, avec pause café de rigueur avant le rush de l’après-midi. Ces moments me sont aussi nécessaires que la sieste à un chat épuisé par ses errements nocturnes, un peu de calme dans ce monde désespérément agité pour laisser la pression retomber et parler d’autres choses que du dernier dossier en souffrance…

Ce jour-là pourtant, sous un soleil radieux en harmonie avec mon humeur du jour, c’est avec bonheur que mes collègues et moi-même avons répondu à l’aimable invitation à déjeuner du commandant de la goélette Etoile. Et bien que la date proposée soit au regard des mon agenda professionnel un des pires choix possibles, c’est guillerette et souriante que je m’apprêtais à monter à bord. Il faut que je vous avoue à ce point de l’histoire ma folle passion pour les voiliers et particulièrement les vieux gréements. Je ne sais d’où elle me vient, bien que bretonne je suis d’Arvor et n’ai jamais eu la chance de posséder un pied-à-terre près de l’océan, la voile m’est un domaine totalement étranger, cela explique peut-être une partie de ma fascination pour celui-ci d’ailleurs…



L'Etoile, indissociable de sa soeur jumelle La Belle Poule, a été construite en 1932 par le Chantier naval de Normandie à Fécamp. Toutes deux identiques, elles sont les exactes répliques des goélettes du type « Paimpolaise » qui, jusqu’en 1935 faisaient la pêche à la morue sur les bancs de d’Islande. Seuls les aménagements intérieurs ont été modifiés pour l’hébergement de l’équipage, des élèves en instruction et pour l’installation des machines. Elle permettent de nos jours à la marine nationale d'assurer la formation de son personnel parce qu'on n'a encore rien trouvé de plus adapté que la voile pour développer le sens marin. Elles participent aussi au rayonnement (c'est un terme à la mode dans l'institution...) de la marine en la représentant dans nombre de manifestations, nationales ou internationales. C'est d'ailleurs grâce à l'une d'elles - la Tall Ship Race - que nous devons notre présence à bord. En effet, la participation à cette course requiert un équipage formé à 50% de personnel de moins de 25 ans, il a donc fallu favoriser l'embarquement de jeunes voileux ce qui a relevé du casse-tête administratif dans les délais impartis, mais lorsque tout le monde y met du sien, les choses s'arrangent toujours.



C'est beau une goélette, ça vit. Ce bois verni, ces cuivre rutilants on a envie de les toucher. J'aurais même presque envie d'aller gambader dans les haubans...presque.



On s'y sent tellement mieux que sur les autres bâtiments de la Royale, pas d'armes, pas de peinture grise, de jolis rideaux de dentelle dans le carré du commandant. Oh bien sûr, à quai sous le soleil, on pourrait se croire en vacances, mais par vent force 9 en novembre, même si l'effet n'est certainement pas le même, l'expérience est pourtant tentante. D'ailleurs j'en aurai peut-être l'occasion en automne, on verra.





Et puis si ça ne se fait pas, je pourrai toujours me payer un week-end sur La Recouvrance, elle est tout aussi belle !





Liens :

J'ai emprunté - avec son accord et je l'en remercie - les photos de l'Etoile au site du CF Jean-Yves Béquignon - ancien commandant de la goélette que je vous invite à consulter si vous aimez la mer, les voyages, les chevaux et la brume sur les chemins de halage... JYB Photos

Si vous voulez plus d'informations sur les goélettes, vous trouverez tout ce qu'il faut savoir avec la passion et l'humour en plus dans son livre co-écrit avec André Rozen L'Etoile et la Belle Poule

Pour les amateurs de grands voiliers et vieux gréements :

Le site de la
Tall Ship Race 2008
Le site de Brest 2008 (j'y reviendrai certainement)
L'Armada 2008 à Rouen


Cadeau bonus, une video de la Tall Ship Race II à Cherbourg en 2005

4 commentaires:

Peter a dit…

Tu ne postes pas souvent, mais quand tu le fais vraiement (j'ai vu ton post sur le Tour aussi)!! Magnifique ce bateau!!
Je suis allé à Rouen pour l'Armada samedi (voir mon blog si tu veux). Ca vaut le déplacement!

Mélisse a dit…

Peter> Je suis passée chez toi, tes photos de l'Armada sont vraiment renversantes ! Le seul reproche que je pourrais faire à ce genre de manifestations c'est que la foule est tellement dense qu'on a du mal à voir les bateaux ! J'espère que le soleil sera avec nous pour Brest 2008, j'ai réussi à récupérer un pass, je pourrai prendre mon temps ;-)

yoghill a dit…

Belle note! Ca donne envie d'y voir de plus près!

Mélisse a dit…

Yoghill> Tu devrais venir aux fêtes maritimes de Brest la prochaine fois ;-). L'ambiance est bien meilleure qu'ailleurs (quouaaaa, chauvine, moi ?), et puis les bateaux ne sont pas vissés au quai, ils naviguent et on peut y embarquer.